Cadeaux de naissance

« Oh comme c’est gentil , vous n’auriez pas dû ! « Pure politesse ? Pas toujours. Parfois, votre paupiette d’amour reçoit des cadeaux complètement improbables et surtout complètement inutiles. Petit florilège du meilleurs et du moins bien, c’est par ici !

Lire la suite

Publicités

Conseils d’amis

Une des meilleure façon de connaître l’avis des gens – même quand vous ne leur demandez rien – c’est bien entendu d’être enceinte. Quand votre ventre s’arrondit, il pleut des conseils et des opinions venus parfois de personnes qui vous disaient à peine bonjour/bonsoir. Que ce soit sur vos nausées, votre garde-robe ou le prénom de votre futur bébé, tout y passe ! Vous pensiez être tranquille après votre accouchement ? Détrompez-vous ! Lire la suite

Que du bonheur, disent-ils

Voilà presque trois semaines que Samuel est arrivé dans notre petite vie plutôt cool entre restos, sorties ciné, sport et glandouille sur internet. Plus le temps pour tout ça, car Monsieur le président – l’empereur même – bébé exige votre présence dans la minute, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit parce que dormir, c’est pour plus tard (à l’adolescence). Et même si on sait tout ça, on est quand même tout déboussolés quand ça nous arrive !

La 8ème merveille du monde

Après une grossesse surprise aux pieds gonflés et mon accouchement de championne du monde (non, vraiment, j’ai rien senti du tout et c’était très rapide, un gros bisous à l’interne en anesthésie du bloc maternité), il est temps d’admirer le petit bébé de 50 cm qu’on nous a posé sur le ventre. Il était gris et visqueux et maintenant, il est tout joli dans son berceau transparent et il dort tranquillement. Avec son papa encore tout ému, on s’extasie toutes les deux minutes sur ses petites mains, ses yeux (de quelle couleur seront-ils?) et ses cheveux.

Seuls au monde

La maternité est un monde merveilleux : en cas de problème, une armée d’infirmières et d’aides soignantes toujours souriantes, débarquent dans votre chambre pour vous rassurez et vous montrez comment changer une couche, faire faire un petit rot au bébé. On vous apporte des couches, des biberons, des serviettes propres, on vérifie que vous et bébé allez bien. Bref c’est la fête. Et puis, un matin, vous voilà chez vous après 15 minutes de voiture.

Et là, c’est le monde du silence. Vous êtes comme un enfant abandonné, comme le petit nouveau dans un collège. Plus de sage femme ou d’infirmières. Plus de bruits dans les couloirs. Plus de couches à la demande. Et comme un fait exprès, bébé, qui dormait si bien à la maternité, commence à avoir plus d’énergie alors qu’on vous a comme vidé de la votre.

Quand personne ne me voit, je pleure. Parce que le bébé compte sur moi, qu’il est si petit, que je ne sais pas quoi faire, que je pense à ma vie d’avant. Bref, pour tout. Je veux retourner à l’hôpital et je pense à toutes ces jeunes mamans qui ont la chance d’y être en ce moment. Et puis ça passe et  ça me reprend quelques jours plus tard. Et là je n’en peux plus des sms des gens qui me disent que c’est « que du bonheur tu vas voir et profite bien ». Je repleure. Le bonheur de voir sa maison en bazar et ne pas pouvoir la ranger, commencer trois pages d’un bouquin et ne jamais le terminer, avoir les tympans en feu à force d’entendre bébé pleurer alors qu’il est propre, changé et nourri.

Patience et (dés)organisation

Mes nouveaux maîtres mots. Eh oui, il faut pas être pressé de se laver, de manger ou de vaquer à une quelconque occupation. Tout, mais absolument tout peut attendre. Bébé est votre priorité, votre nouvelle vie , puisque l’ancienne s’est brusquement arrêtée. Mon bébé, mon petit ange, mon petit monstre. Tu me tires les cheveux, tu me griffes comme un petit chat, je suis désolée d’être nulle pour changer tes couches, de ne pas savoir pourquoi tu pleures parfois, d’avoir envie de partir en vacances sans toi et de ne pas trouver que c’est que du bonheur tout ça, que c’est surtout beaucoup de boulot. j’espère que tu sais que je t’aime et que je te trouve le plus beau du monde, surtout quand tu dors !!!

C’est le moment où je peux enfin prendre une douche et regarder mes emails – et grâce à toi, j’ai appris à ne plus remettre à dans 5 minutes ce qui peux être fait tout de suite parce que je ne sais pas quand j’aurais à nouveau l’occasion de me brosser les dents, feuilleter un magazine ou appeler le pédiatre. La procrastination est devenue un vrai luxe. Celui des gens sans enfants ou des parents d’ados. Mais personne ne vous prévient. On vous parle vaguement de babyblues, on vous dit que oui, c’est un peu dur, surtout un premier bébé mais les vraies difficultés sont cachées, ou oubliées (et ce sera l’objet de mon prochain article).

 

Merci Samuel de m’avoir permis de taper ce petit texte (sur 24 h quand même). Sur ce, je crois que la parenthèse blog est terminée, la vie de maman reprend le dessus, on m’appelle !

 

 

Moi, future maman ?

Espoirs de jeunesse

Aussi longtemps que je me souvienne, je ne crois pas avoir voulu d’ enfants. Il y a biensûr une période où, avec mes copines de lycée, on se demandait si un jour on se marierait et si on aurait des enfants. L’image bien encrée dans notre cervelle de la famille nucléaire typique en France (papa, maman, deux enfants), nous disions que oui, on aurait une famille, un gentil mari costume-cravate, une fille et un garçon, une jolie maison avec jardin et pourquoi pas, un petit labrador jouant dans l’herbe. Lire la suite

Mon dressing maternité

Votre petit ventre s’arrondit doucement (ou pas, c’est selon) et votre jean préféré fait un peu la tête quand vous tenter de le boutonner. Pareil pour vos T-shirts fétiches qui menacent bientôt de se transformer en crop tops. Et pourtant vous hésitez : Faut-il vraiment investir dans des vêtements de grossesse qui ne vous resserviront peut-être plus?

Lire la suite